Langue


Foire aux questions

Foire aux questions

Chauffage

Désormais, le générateur de chaleur ne peut être choisi librement dans le cadre des subventions que si le bâtiment a été certifié minergie ou si une efficience totale de catégorie D ou plus peut être prouvée par le certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB). Dans tous les autres cas, il faut impérativement opter pour une alternative pour remplacer le chauffage mazout ou gaz. De plus, il est dorénavant interdit d'installer des chauffages électriques. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des types de chauffage subventionnés.

Module système de pompes à chaleur

Dans le cas idéal, un système de pompes à chaleur garantit que tous les composants du système de chauffage sont parfaitement adaptés les uns aux autres et que les pompes à chaleur atteignent une efficience maximale.

Installations solaires

La chaleur solaire est une option attractive grâce aux types d'installations standardisés pour l'eau chaude sanitaire et le complément de chauffage. L'énergie solaire disponible en quantités infinies peut être utilisée en étant convertie en chaleur utile par des capteurs solaires.

Chauffage à pellets et chauffage au bois

Le bois permet de chauffer de manière non seulement économique mais également écologique. En effet, le bois brûle avec un CO2 neutre et préserve ainsi le climat. En tant que combustible local et renouvelable, le bois représente une alternative de chauffage durable par rapport au mazout ou au gaz.

Si vous envisagez aujourd'hui de moderniser votre ancien chauffage, voire d'acquérir un tout nouveau système de chauffage, il est normal que vous soyez préoccupés par les coûts. Mais de quels facteurs dépendent ces coûts ?

Quels sont les composants utilisés dans le cas de nouveaux chauffages

Quelle que soit votre priorité, il existe de nos jours un modèle de chauffage adapté à presque toutes les préférences. Chaque modèle influe toutefois nettement sur le prix, et les coûts liés à l'acquisition, au montage et aux frais de fonctionnement doivent également être pris en considération. Sans compter les dépenses occasionnées par le démontage et le recyclage de l'ancien chauffage.

Les coûts varient fortement en fonction du modèle de chauffage

En général, l'éventail de coûts des différents modèles de chauffage est très large. En ce qui concerne les énergies renouvelables par exemple, les coûts d'acquisition sont plutôt élevés dans un premier temps. Mais en réalité, ce type de chauffage s'amortit déjà au bout de quelques années et, de plus, il est subventionné. Dans les nouvelles constructions, les pompes à chaleur sont très demandées et se situent dans le segment de prix moyen. Par contre, les coûts sont plus élevés pour les chauffages à combustibles solides, par ex. les chauffages à pellets.

Précisions concernant les coûts de montage des chauffages en Suisse

Les dépenses liées à l'installation d'un chauffage peuvent varier, et par conséquent, les coûts de montage peuvent être très différents selon les modèles. Les autorisations éventuelles, l'aménagement des sources de chaleur et le coût de la main d'œuvre des installateurs jouent un rôle tout aussi important.

Il faut prévoir des dépenses supplémentaires en plus des coûts liés à l'acquisition et au montage. Il existe d'une part des coûts d'exploitation et des coûts liés à la source d'énergie, d'autre part des frais d'entretien occasionnés par le technicien ou le ramoneur. Selon le modèle du chauffage, les travaux réalisés par l'installateur diffèrent souvent. Alors que les pompes à chaleur nécessitent relativement peu d'entretien, les chauffages mazout gaz et pellets requièrent un entretien régulier.

Il est impossible de donner une réponse globale à cette question. Dans ce cas, il faut inclure en particulier les coûts occasionnés pendant toute la période d'utilisation d'un chauffage, qui est généralement de 20 ans. Surtout pour l'achat de chauffages plus chers. Ces derniers ne s'amortissent qu'au bout de plusieurs années et sont donc moins coûteux à long terme. D'autres modèles semblent moins chers sur le moment, mais exigent finalement des investissements plus importants en raison de divers travaux d'entretien ainsi que des combustibles nécessaires. Bien entendu, c'est à vous qu'il appartient de choisir la variante préférée. Mais il est conseillé, avant de prendre la décision définitive, de tenir compte de tous les aspects et de peser aussi bien les avantages que les inconvénients.

Dans les foyers suisses, de nombreux chauffages sont obsolètes et gaspillent de l'énergie. Il existe en effet diverses possibilités permettant de moderniser les chauffages et de préserver l'environnement.

Quelles sont les options disponibles pour moderniser un chauffage ?

Convertir le chauffage à la technique de condensation.

Si vous avez un chauffage mazout ou gaz et souhaitez conserver ce type de combustible, il est recommandé de faire contrôler votre chaudière. Les anciennes chaudières surtout peuvent encore être des chaudières à température constante qui, selon les normes actuelles, sont considérées comme très inefficientes. Même les chaudières basse température plus économiques, de plus en plus utilisées depuis les années quatre-vingt, ont également été dépassées entre temps par une technique de condensation encore plus récente. C'est pourquoi il est conseillé de regarder l'installation existante à la loupe.

Moderniser le chauffage à l'aide des installations solaires

Cette alternative est possible, que vous souhaitiez garder l'ancienne chaudière ou en acquérir une nouvelle. Compléter un chauffage par une installation solaire est une solution attractive pour différentes raisons. Ces installations complètent par exemple largement la production d'eau chaude sanitaire (jusqu'à 60 % d'économies) de même que le chauffage (jusqu'à 30 % d'économies).

Modernisation du chauffage en changeant de système

Vous souhaitez éventuellement changer entièrement de système de chauffage ? En ce qui concerne les chauffages mazout ou gaz et les chauffages par accumulation, différentes techniques sont recommandées. Par conséquent, les pompes à chaleur ou les chauffages à pellets peuvent, entre autres, s'avérer des choix adéquats.

Si l'ancien chauffage fonctionne encore, l'été est la saison la plus propice pour moderniser un chauffage. En effet, renoncer au chauffage pendant la saison hivernale (même provisoirement), s'avère particulièrement désagréable. Il est donc conseillé de tenir compte de l'âge du chauffage et de prévoir la modernisation de manière aussi précise que possible. Si un chauffage a plus de 20 ans, les économies d'énergie éventuelles sont généralement très importantes. Vous le constatez vous-même : avec un peu de prévoyance, vous pouvez déterminer vous-même à quel moment la modernisation doit avoir lieu et comparer les offres en détail. De cette manière, vous êtes parfaitement préparé pour moderniser votre chauffage !

Si vous êtes intéressés par des méthodes de chauffage économiques, vous pouvez bénéficier de subventions. Quels sont les modèles de chauffage inclus dans ces subventions ? Jusqu'à quel niveau les coûts sont-ils subventionnés ?

Subventions octroyées par la Confédération pour les coûts de chauffage

Un nouveau chauffage est subventionné par le programme Bâtiments de la Confédération. Ce programme soutient les propriétaires fonciers lors d'une rénovation énergétique. Dans le cadre de l'augmentation des subventions conformément à la stratégie énergétique 2050, la Suisse dispose d'environ CHF 450 millions par an depuis 2018.

Quel est le rôle joué par les cantons

Les cantons profitent également des contributions de la Confédération et s'engagent à les augmenter. Sur la base de cette obligation, les cantons garantissent le respect des prescriptions de la Confédération pour une subvention minimale. Ils sont libres de décider à tout moment d'autres subventions complémentaires et d'augmenter les contributions. Il s'ensuit par conséquent des différences importantes en partie, en fonction du canton.

Pompes à chaleur

Les ressources de combustibles fossiles de notre planète se raréfient, les prix énergétiques augmentent. Quoi de plus logique donc que de rechercher des méthodes nouvelles, durables et inépuisables de production énergétique ? La source de chaleur la plus propre et la plus sûre se trouve directement devant votre porte ! Utilisez à l'aide d'une pompe à chaleur l'énergie accumulée dans la terre et la nappe phréatique, et profitez des avantages de la technologie de pompe à chaleur Buderus.

Toute source de chaleur a ses avantages et ses inconvénients. Le choix concernant l'utilisation de la terre ou de l'eau en tant que source d'énergie pour votre pompe à chaleur dépend de vos propres souhaits et possibilités : dans la terre, on trouve des températures relativement constante pendant toute l'année, une pompe à chaleur géothermique atteint pour cette raison des indices de performance élevés. Si vous souhaitez utiliser la terre comme source de chaleur pour votre pompe à chaleur, vous disposez – selon la nature du sol et les dimensions de votre terrain – de deux modes d'exploitation : les sondes géothermiques et les collecteurs de surface.

Les sondes ne sollicitent que peu de place dans le jardin. Un forage ponctuel d'une profondeur de 50 à 100 m suffit pour exploiter l'énergie géothermique. Une pompe à chaleur fonctionne avec des circuits fermés. C'est pourquoi elle est d'une grande longévité et quasi sans entretien lorsqu'elle est associée à une sonde géothermique. Les sondes géothermiques atteignent une efficacité énergétique légèrement supérieure à celle d'un collecteur de surface ; cependant, le forage de la sonde implique un coût financier important. En outre, le forage requiert une autorisation administrative.

Les collecteurs de surface sont adaptés pour les grands terrains. Ils sont un peu moins chers à l'achat, comparés aux sondes géothermiques, et également de grande longévité et sans entretien. La nappe phréatique a une température élevée relativement constante, même en hiver. C'est pourquoi une pompe à chaleur atteint des indices de performance élevés. Les pompes à chaleur sur nappe phréatique (eau-eau) sont également soumises à autorisation. Les coûts liés à la réalisation de puits d'extraction sont comparables aux coûts associés à un forage de sonde. De plus, il faut d'abord s'assurer, au moyen d'un forage test, que les valeurs limites exigées pour la qualité d'eau sont respectées.

Avez-vous l'intention de remplacer un chauffage mazout ou gaz par des sources d'énergie renouvelables ? Dans ce cas, vous avez le choix entre différentes options – tel que les pompes à chaleur par exemple. Cependant, comment fonctionne une pompe à chaleur respectueuse de l'environnement et quels sont les coûts à prévoir ?

L'acquisition d'une pompe à chaleur est généralement rentable

Dans la mesure où le bâtiment remplit les conditions requises, l'investissement est généralement rentable. Beaucoup ne se rendent pas compte que le fonctionnement des pompes à chaleur est le mode de chauffage le moins onéreux et le plus écologique. Bien que les coûts à l'achat soient plus élevés, cette forme de chauffage s'amortit en quelques années non seulement parce qu'elle nécessite peu d'entretien mais également en raison des économies de coûts liées aux combustibles fossiles.

Différenciation entre les coûts d'investissement et les coûts d'exploitation

Il est difficile de connaître avec précision les coûts à prévoir pour l'utilisation des pompes à chaleur. Il est avant tout déterminant de faire la différence entre les coûts liés à l'investissement et les coûts d'exploitation annuels.

Les frais de montage sont directement liés au type de pompe à chaleur

Les frais de montage d'une pompe à chaleur dépendent largement du type de pompe choisi. Alors que les pompes à chaleur air-eau sont plus chères à l'achat, le raccordement de la source de chaleur est simple et donc peu coûteux. De cette manière, vous pouvez bénéficier dans l'ensemble de frais de montage moins importants.

Pour le montage d'une pompe à chaleur eau glycolée-eau, il faut d'abord demander une autorisation. Celle-ci entraîne des frais. Après obtention de cette autorisation, la source de chaleur doit être raccordée, ce qui entraîne d'autres frais. En fin de compte, tous ces facteurs de coûts font que le montage d'une pompe à chaleur eau glycolée-eau est environ deux fois plus cher que celui d'une pompe à chaleur air-eau.

Les coûts d'acquisition d'une pompe à chaleur sont relativement élevés. Cet investissement est-il rentable pour moi sur le long terme ?

Lorsque vous prélevez votre chaleur et votre eau chaude par l'intermédiaire d'une pompe à chaleur, vous n'avez besoin ni d'une cheminée, ni d'une cuve de fioul, ni encore de raccordement gaz. Vous n'aurez pas à supporter des coûts liés aux combustibles ou à leur stockage. De plus, une pompe à chaleur Buderus fonctionne quasiment sans entretien. Lorsque la source de chaleur est exploitable, l'énergie est disponible en permanence et gratuitement. L'énergie électrique nécessaire est faible. La pompe à chaleur est simplement un peu plus chère à l'achat du fait de la nécessité de puiser dans la terre ou dans la nappe phréatique.

Conformément aux « Modèles de prescriptions énergétiques des cantons » (MoPEC), les nouvelles dispositions sur l'énergie entrées en vigueur dans toute la Suisse en 2020, doivent être respectées. L'objectif premier étant de réduire la consommation d'énergie par tête et de diminuer les émissions des gaz à effet de serre.

Les subventions des modèles de chauffage alternatifs sont générées en priorité par le Programme Bâtiments de la Confédération qui soutient les propriétaires des maisons dans le cadre d'une rénovation énergétique. Depuis le début 2018, environ 450 millions de CHF sont mis à disposition à cet effet chaque année. Le montant dépend des émissions totales de CO2 provenant des combustibles.

Les cantons, quant à eux, profitent des contributions de la Confédération mais s'engagent toutefois à les compléter et à respecter les subventions minimales. Les cantons sont libres de recourir à d'autres subventions ou d'augmenter les contributions. Par conséquent, les subventions financières varient en fonction du domicile.

L'achat d'une pompe à chaleur pour votre maison est rentable

Investir dans une pompe à chaleur s'avère rentable dans la plupart des cas. Pour ce chauffage, il s'agit en fin de compte de l'option dont le fonctionnement est le moins coûteux de même que généralement le plus respectueux de l'environnement. Les coûts d'acquisition assez élevés peuvent rebuter en partie - mais vous pouvez largement profiter des pompes à chaleur sur le long terme.

Une pompe à chaleur Buderus fonctionne avec des circuits fermés.

L'espérance de vie est comparable à celle d'une chaudière au sol (selon VDI 2067 : 20 ans).

Pour l'acquisition d'une pompe à chaleur, une question s'impose : quels sont les coûts qu'elle entraîne réellement ? En fait, il n'existe pas de réponse globale. Dans un premier temps il est en tous cas déterminant de faire la différence entre les coûts liés à l'investissement et les coûts d'exploitation annuels. De plus, les prix peuvent varier selon la région et l'installateur.

Les coûts de montage d'une pompe à chaleur sont directement liés au modèle. Alors que les pompes à chaleur air-eau sont relativement chères à l'achat, l'aménagement de la source de chaleur s'avère simple et peu coûteux. Par conséquent, il est possible d'atteindre des coûts de montage relativement faibles. En revanche, l'installation d'une pompe à chaleur eau glycolée-eau ou eau-eau exige généralement une autorisation. Cette attestation doit comporter les coûts correspondants. Dès que l'autorisation a été donnée, la source de chaleur peut être aménagée, ce qui occasionne d'autres coûts. Ce processus un peu fastidieux a finalement pour résultat que le montage d'une pompe à chaleur eau glycolée-eau ou eau-eau représente environ le double par rapport aux pompes à chaleur air-air. On retiendra toutefois que, grâce aux coûts d'exploitation plus faibles et à la durée de fonctionnement longue des sondes thermiques opérationnelles pendant env. 50 ans, les pompes à chaleur eau glycolée-eau s'amortissent.

Avec ses pompes à chaleur, Buderus met un système à votre disposition qui permet de prélever l'énergie thermique gratuitement dans l'environnement.

Comment fonctionne cette technique ? L'énergie thermique est stockée dans l'air ambiant, le sol et la nappe phréatique. Les pompes à chaleur peuvent raccorder cette chaleur environnante à votre système de chauffage pour former un circuit fermé et offrir à votre foyer un système de chauffage fiable. Un échangeur thermique transfère la chaleur provenant de l'air, du sol ou de l'eau sur un support.

Ce type de support peut consister en un fluide frigorigène qui circule dans le circuit de la pompe à chaleur. Ce fluide frigorigène s'évapore, un compresseur comprime la vapeur formée et se charge d'augmenter la pression dans l'installation. Parallèlement, les températures augmentent. Un condenseur permet alors de transmettre cette énergie thermique depuis le processus de condensation vers votre installation de chauffage. La vapeur se refroidit et se liquéfie, par conséquent le fluide frigorigène est à nouveau disponible pour recommencer le circuit depuis le début.

Quel que soit votre choix de pompe à chaleur, sol, air ambiant ou eau souterraine : Buderus vous proposera toujours la technique idéale complétée par un service haut de gamme.

Les ballons d'eau chaude sanitaire sont des appareils qui servent à stocker l'eau de chauffage et l'eau potable. Ces ballons font généralement partie de l'installation de chauffage centrale qui réchauffe l'eau indirectement. En particulier dans le cas de foyers plus importants, les besoins en eau chaude sanitaire peuvent être couverts de manière efficace et peu coûteuse par un ballon d'eau chaude sanitaire.

Avez-vous l'intention d'installer un ballon d'eau chaude sanitaire chez vous ? Dans ce cas, il est recommandé de se renseigner sur les différents types de ballons disponibles. Comme pour les chauffages, il existe diverses méthodes pour la production d'eau chaude dans une maison. L'une des options consiste à réchauffer l'eau directement dans un chauffe-eau. L'autre est d'utiliser un ballon d'eau chaude sanitaire réchauffé indirectement et raccordé à l'installation de chauffage. Cette dernière alternative permet également de réchauffer l'eau simultanément aussi bien pour le chauffage que pour l'eau potable, ce qui réduit les coûts et les émissions de CO2.

La consommation d'eau chaude est particulièrement déterminante pour définir les coûts des ballons d'eau chaude sanitaire. Toutefois, les économies potentielles liées à la consommation sont souvent nettement sous-estimées. Il suffit en effet de prendre des mesures simples et pas chères pour qu'un foyer de taille moyenne puisse réaliser des économies substantielles en une année et par conséquent réduire la consommation de CO2.

Un chauffage central avec un ballon d'eau chaude sanitaire peut ainsi être complété par une installation solaire ou une pompe à chaleur. Le matériau du ballon d'eau chaude sanitaire est un autre élément qui influe également fortement sur les coûts. Enfin, le volume du ballon choisi est tout aussi déterminant : plus le volume est grand, plus les prix sont élevés.

L'évolution des techniques de chauffage Buderus a débuté dès la production des plaques de cuisinières et de poêles à l'époque où l'entreprise a été créée en 1731. Par la suite, elle s'est consacrée au développement de technologies de chauffage innovantes en perfectionnant leur précision. Avec un franc succès : aujourd'hui, Buderus propose des solutions de chauffage haut de gamme dont font également partie les chauffages optimisés avec pompes à chaleur. Ces derniers sont en mesure de couvrir une large gamme de performances. Avec des composants de système parfaitement adaptés les uns aux autres, la consommation d'électricité des pompes à chaleur a continué de baisser, ce qui augmente nettement l'efficience énergétique, diminue davantage les coûts d'exploitation et contribue à économiser les coûts de chauffage.

Si vous hésitez quant au modèle de pompe à chaleur le mieux adapté, les spécialistes de Buderus sont à votre entière disposition pour vous conseiller à tout moment.

Chez Dimplex, vous bénéficiez de compétences en matière de chaleur et de froid sous forme de solutions de système intelligentes et efficientes au maximum. Depuis les pompes à chaleur en passant par la gestion de la ventilation à l'intérieur des bâtiments jusqu'au refroidissement de précision des technologies et processus, cette entreprise s'avère experte dans tous ces domaines.

Les systèmes flexibles se profilent par leur modularité qui les rend particulièrement bien adaptés pour la conception, l'extension et l'orientation vers l'avenir. En ce qui concerne les pompes à chaleur Dimplex, il s'agit de véritables miracles d'efficience qui prélèvent jusqu'à 80 % de l'énergie nécessaire dans l'environnement. Les quelques pourcentages restants nécessitent de l'électricité que les pompes à chaleur consomment d'ailleurs très parcimonieusement. Elles sont ainsi en mesure de chauffer de la manière la plus simple avec du courant vert et un CO2 totalement neutre.

Vous souhaitez remplacer votre chauffage mazout ou gaz par des sources d'énergie renouvelables ? Dans ce cas, une pompe à chaleur pourrait être la bonne solution. Il s'agit en effet d'une alternative particulièrement appréciée par rapport aux modèles de chauffage plus traditionnels, très attractive surtout d'un point de vue écologique. Mais combien d'électricité consomment les pompes à chaleur chaque année et faut-il en tenir compte pour faire le bon choix ?

La consommation d'électricité des pompes à chaleur dépend de la source d'énergie

Les pompes à chaleur utilisent l'énergie thermique disponible dans l'air, l'eau ou le sol. Les pompes à chaleur actuelles mettent à disposition jusqu'à 80 % de l'énergie environnementale gratuite et nécessitent pour cela environ 20 % d'électricité comme énergie d'entraînement.

En ce qui concerne la source d'énergie prélevée et les conditions locales, les pompes à chaleur diffèrent en termes de consommation d'électricité et de coûts encourus. En général, les pompes à chaleur géothermiques et les pompes à chaleur eau consomment moins de courant que les pompes à chaleur air, en particulier lorsque les températures extérieures sont basses et augmentent la consommation d'électricité.

Si vous êtes intéressés par la nouvelle acquisition de pompes à chaleur, tenez également compte de la consommation d'électricité en plus du prix d'achat.

Après avoir opté pour le type de pompe à chaleur, il vous faut choisir un fabricant approprié. La qualité et l'expérience doivent avoir la priorité.

Attention : une bonne installation ne doit pas obligatoirement être la plus chère. Un bon service après-vente représente également un facteur déterminant. Les prestations doivent être parfaites, du conseil complet jusqu'à la conception détaillée du projet. Le choix du "bon" fabricant n'est toutefois pas l'essentiel : une installation professionnelle réalisée par un spécialiste est tout aussi déterminante.

Comme la plupart des installateurs travaillent avec des marques éprouvées depuis longtemps, ils peuvent vous fournir les renseignements nécessaires. En tant que spécialiste du chauffage, Buderus propose les pompes à chaleur les plus courantes et garantit un savoir-faire complet. Les clients bénéficient de nombreuses années d'expérience.

Les pompes à chaleur sont intéressantes aussi bien pour les bâtiments existants que pour les constructions neuves. Toutefois, d'un point de vue pratique, les pompes à chaleur obtiennent généralement de meilleures performances dans les nouvelles constructions. Pour la bonne raison que dans un bâtiment neuf, il est possible de répondre aux exigences requises dès le départ alors que les bâtiments existants exigent un contrôle critique. Mais que faut-il prendre en compte pour le raccordement des différentes sources d'énergie ?

Que faut-il précisément prendre en compte au moment de choisir le type de pompe à chaleur adapté à votre logement ?

Pompes à chaleur eau glycolée-eau avec capteurs géothermiques

Les pompes à chaleur eau glycolée-eau avec capteurs géothermiques conviennent pour les terrains plats ou en légère pente. Cette configuration offre l'avantage d'un niveau de température constant de la source de chaleur.

La dimension du terrain doit représenter 1,5 à 2 fois celle de la surface habitable à chauffer.

De plus, en ce qui concerne les pompes à chaleur eau glycolée-eau avec capteurs géothermiques, une qualité de sol cohérente, humide, sablonneuse ou graveleuse n'est pas optimale. De même que des plantations à enracinement en profondeur.

Un terrain permettant d'intégrer la construction dans la végétation est nettement préférable. Par la suite, le sol ne doit être ni recouvert d'une construction, ni compacté ou scellé.

L'installation de pompes à chaleur eau glycolée-eau avec capteurs géothermiques ne requière aucune autorisation. Seul un communiqué au service des eaux du district est prescrit.

Pompes à chaleur eau glycolée-eau avec sondes géothermiques

Les pompes à chaleur eau glycolée-eau avec sondes géothermiques présentent surtout l'avantage que même de petits terrains situés dans les zones urbaines peuvent être viabilisés et qu'un niveau de température constante peut être garanti. Elles offrent par contre l'inconvénient que des forages de 100 mètres de profondeur et plus sont nécessaires. Par conséquent, le raccordement de la source de chaleur est assez coûteux.

L'installation de pompes à chaleur eau glycolée-eau avec des sondes géothermiques requière une expertise du sol permettant de contrôler la qualité du sol, les différentes couches, la présence et la progression de l’eau souterraine et des aquifères ainsi que la capacité de retrait.

La loi prescrit une autorisation de l'administration compétente dans la mesure où des aquifères sont concernés. En effet, l'installation d'une pompe eau glycolée-eau avec sondes géothermiques dans une zone de protection du captage d'eau potable est pratiquement exclue.

Pompes à chaleur air-eau

Les pompes à chaleur air-eau sont les moins chères en ce qui concerne le raccordement de la source de chaleur. De plus, leur montage ne nécessite aucune autorisation et la configuration du terrain n'est soumise à aucune condition. Ce type de pompe à chaleur fonctionne selon un principe monoénergétique ou bivalent.

En raison de leur faible capacité thermique, les pompes à chaleur air-eau doivent brasser un important volume d'air. Ceci génère un niveau sonore d'environ 45 dB (décibels), ce qui correspond environ à l'intensité normale de la voix humaine. Le lieu de montage doit être choisi en conséquence avec prudence, en tenant compte des terrains avoisinants.

Dans le cas idéal, l'enveloppe du bâtiment doit être dotée d'une très bonne isolation thermique en ce qui concerne les pompes à chaleur air-eau. De cette manière, la température de l'eau de chauffage peut être réduite. Dans le cas contraire, il faut prévoir la possibilité d'installer un système de distribution de la chaleur pour le chauffage ou des radiateurs plus grands.

Comme tous les types de pompes à chaleur quels qu'ils soient nécessitent peu d'entretien, les coûts d'exploitation sont faibles. De plus, une pompe à chaleur ne fonctionnant pas par combustion, les frais de combustible sont inexistants. Par contre, il ne faut pas oublier que le courant électrique est nécessaire pour faire fonctionner cette forme de chauffage. Les coûts varient en fonction du type de pompe à chaleur installé. Il est recommandé de se renseigner auprès d'un spécialiste pour établir un devis précis.

Désormais, les pompes à chaleur sont devenues des systèmes de chauffage très appréciés. Chez nous, plus de 90 % des nouvelles maisons individuelles sont équipées d'une pompe à chaleur.

Mais qu'est-ce qui se cache vraiment derrière le fonctionnement des pompes à chaleur ? Et où prélèvent-elles l'énergie nécessaire ?

Comment fonctionne le principe d'une pompe à chaleur ?

Alors qu'un réfrigérateur prélève la chaleur dans l'espace intérieur puis la restitue à l'environnement, le principe des pompes à chaleur fonctionne exactement à l'inverse. En effet, une pompe à chaleur puise la chaleur dans l'environnement et transfère cette énergie au système de chauffage à des températures élevées. Dans ce cas, la chaleur environnante réchauffe d'abord le fluide frigorigène liquide jusqu'à évaporation. A l'aide d'un compresseur à entraînement électrique, ce fluide gazeux se condense, c'est-à-dire que sa pression et par conséquent sa température augmentent. Un échangeur thermique permet alors de restituer la chaleur au système de chauffage du bâtiment. Après le prélèvement d'énergie, le fluide frigorigène se refroidit à nouveau jusqu'à ce qu'il retrouve son état liquide. Suite à quoi, le circuit recommence.

Ces sources thermiques sont utilisées par les pompes à chaleur

Chaleur provenant de l'air

La source thermique la plus utilisée pour les pompes à chaleur est l'air, facilement disponible dans l'environnement. Par contre, en raison des températures extérieures faibles en hiver, les performances des pompes à chaleur air diminuent pendant cette saison. Par conséquent, leur rendement est moins élevé par rapport aux autres types de pompes à chaleur.

Chaleur provenant du sol

Les sondes géothermiques ou capteurs géothermiques puisent la chaleur dans le sol et garantissent un niveau de température pratiquement constant. En raison des travaux nécessaires, ce type de pompe à chaleur n'entre en ligne de compte que pour les constructions neuves.

Alors que les capteurs géothermiques nécessitent beaucoup de place (120 - 400 m²), les sondes géothermiques montées verticalement mais également en oblique dans le sol, en nécessitent moins. Pour les pompes à chaleur qui puisent leur énergie dans le sol, la qualité du sol et le taux d'humidité sur site sont déterminants.

Chaleur provenant de l'eau

L'eau souterraine convient très bien en tant que source thermique. De même que les eaux de surface des lacs, ruisseaux et rivières ainsi que les eaux usées, qui peuvent aussi être utilisées à cette fin.

Les pompes à chaleur eau offrent toute l'année un niveau de température relativement constant. Cependant, il est nécessaire de rappeler que ce type de pompe à chaleur ne peut pas être installé n'importe où.

Les pompes à chaleur préservent notre climat en majeure partie car elles puisent env. 75 % de l'énergie calorifique dans l'environnement immédiat. L'air, le sol et l'eau souterraine sont généralement utilisés comme sources de chaleur.

Toutefois, pour pouvoir bénéficier de l'énergie thermique environnementale, il faut une pompe à chaleur et un peu d'électricité pour l'effet d'entraînement.

Explication par étapes du principe des pompes à chaleur

Une installation de chauffage avec pompe à chaleur est composée de trois parties :

  • L'installation de la pompe à chaleur, qui puise l'énergie nécessaire dans l'environnement.
  • La pompe à chaleur elle-même qui exploite la chaleur environnementale prélevée.
  • Le système de distribution et de stockage de la chaleur qui distribue ou stocke provisoirement l'énergie thermique dans l'ensemble du foyer.

1. Récupération de l'énergie thermique

Dans les installations de pompes à chaleur circulent des liquides qui contiennent de l'antigel. Ces liquides puisent la chaleur environnementale (par ex. dans le sol ou l'eau souterraine) et l'acheminent directement vers la pompe à chaleur.

Les pompes à chaleur air font toutefois exception car elles aspirent, par le biais de ventilateurs, l'air extérieur qui les alimente en chaleur environnementale.

2. Exploitation de l'énergie

A l'intérieur de la pompe à chaleur se trouve un autre circuit contenant du réfrigérant. Dans un échangeur thermique, l'énergie environnementale provenant du premier circuit est transmise au réfrigérant, ce qui entraîne l'évaporation de ce dernier.

Dans le cas des pompes à chaleur air, l'air extérieur réchauffe le réfrigérant dont la vapeur est ensuite transmise à un compresseur. La température du réfrigérant gazeux augmente et se réchauffe.

Dans un échangeur thermique supplémentaire (condenseur), le gaz du réfrigérant se condense et restitue sa chaleur. Le réfrigérant liquéfié se transforme ensuite en vanne d'étranglement dans laquelle la pression du produit diminue. Le réfrigérant désormais liquide et condensé est ensuite renvoyé vers l'évaporateur.

3. Chauffage

Les bâtiments à chauffer contiennent des systèmes de distribution de chaleur et de stockage. Dans ces systèmes circule généralement de l'eau comme fluide caloporteur. Cette eau prélève et transmet la chaleur. Elle est ensuite transférée vers un système de distribution comme les chauffages de surface, ou vers des radiateurs, ballons d'eau chaude sanitaire ou ballon tampon pour le chauffage.

Contrairement aux combustions mazout ou gaz, il n'y a ni processus de combustion ni émissions de CO2. Le fonctionnement des pompes à chaleur ressemble à celui des réfrigérateurs. Alors que ces derniers puisent l'énergie thermique dans leur espace intérieur pour le transférer vers l'extérieur, les pompes à chaleur procèdent exactement à l'inverse. Elles prélèvent l'énergie thermique nécessaire dans l'environnement et l'exploitent dans l'espace intérieur pour les chauffages.

Les différentes sources de chaleur : eau, air, terre

Chaleur en provenance de l'air

L'air est disponible de manière illimitée et convient parfaitement en tant que source de chaleur. La seule condition est que sa température ne descende pas en dessous d'une certaine valeur idéale. L'air est la source de chaleur la plus utilisée en particulier parce que les pompes à chaleur air ne nécessitent aucune autorisation.

Avantages

  • Un investissement à peu de frais
  • Utilisable presque partout
  • Aucune autorisation nécessaire (sous réserve du permis de construire)

Chaleur en provenance du sol

La chaleur géothermique peut être utilisée à l'aide de sondes ou capteurs géothermiques. Grâce à ses propriétés qualitatives, elle représente le choix idéal pour les pompes à chaleur. Mais la mise en place de sondes ou capteurs géothermiques exige toutefois une autorisation cantonale, ce qui peut limiter ses possibilités d'utilisation.

Les pompes à chaleur sol peuvent être utilisées non seulement pour chauffer mais aussi pour refroidir un immeuble d'habitation. Cette multifonctionnalité représente une valeur ajoutée particulière pour les bâtiments à efficience énergétique.

Avantages

  • Efficience
  • Fonctionnement stable
  • Peu d'entretien
  • Longue durée de vie
  • Possibilité de températures de départ élevées

Chaleur en provenance de l'eau

En raison de sa teneur en énergie, l'eau est la source de chaleur la plus appropriée. L'énergie peut être utilisée de la même manière qu'elle soit prélevée dans l'eau souterraine, les lacs et les rivières ou les réservoirs de stockage de glace. Les pompes à chaleur eau sont également bien adaptées au refroidissement des bâtiments.

Avantages

  • Fonctionnement stable
  • Grande efficience
  • Longue durée de vie
  • Possibilité de températures de départ élevées

Aujourd'hui, les pompes à chaleur font partie des technologies de chauffage les plus écologiques et les plus économiques car elles préservent l'environnement et contribuent à économiser les coûts de chauffage. De plus en plus de foyers et surtout de nouvelles constructions utilisent les pompes à chaleur actuelles pour se chauffer et obtenir de l'eau chaude sanitaire. Ils utilisent l'énergie thermique stockée dans l'air, la terre ou l'eau pour garantir une chaleur confortable dans leur propre logement.

Confort

Chaleur (température)

De façon générale, plus la température augmente, plus le bien-être a tendance à augmenter.

Nature de la chaleur (part rayonnante)

La chaleur rayonnante est ressentie comme particulièrement agréable par la plupart des personnes. Les radiateurs restituent leur chaleur à hauteur de 30 à 40 % par rayonnement. Le réchauffement de l'air et la formation de poussière sont nettement plus faibles qu'avec des convecteurs.

Aération

Un échange régulier de l'air ambiant est agréable. Les systèmes de ventilation de Buderus sont parfaitement adaptés à cette fin.

Précision de la régulation

« Le chauffage peut maintenir stable la température souhaitée grâce à une régulation réglée de manière optimale et parfaitement assortie au système.

Synchronisation avec les habitudes de vie : chaleur maximale au réveil et aux temps de présence à la maison.

Synchronisation avec la température extérieure : adaptation automatique aux conditions atmosphériques changeantes, sans intervention. »

Système à accumulation

L'eau est immédiatement disponible et peut être prélevée simultanément sur plusieurs points de puisage. Les températures de l'eau chaude sanitaire sont quasiment constantes.

Procédé continu

Aucune réserve d'eau chaude sanitaire n'est disponible et immédiatement utilisable. L'eau doit d'abord être réchauffée.

Système avec raccord bouclage – Système sans raccord bouclage

  • Avec raccord bouclage : l'eau chaude est immédiatement disponible à l'ouverture du robinet. Celle-ci circule dans la conduite d'eau grâce à une pompe de bouclage.
  • Sans raccord bouclage : à l'ouverture du robinet, l'eau tiède ou froide, contenue dans la conduite, doit d'abord s'écouler jusqu'à ce que l'eau chaude soit disponible.

Contrat d'entretien

Les installations de chauffage sont indispensables dans tous les foyers et garantissent une atmosphère agréable. Afin de maintenir le bon fonctionnement du système de chauffage à long terme, ce dernier doit être soumis à des entretiens réguliers. C'est là que les contrats d'entretien entrent en jeu. Mais que contiennent-ils exactement ? Et quels sont les aspects financiers qu'ils proposent ?

Quelles sont les prestations couvertes par les contrats d'entretien ?

Le volume des contrats d'entretien varie selon le fournisseur. Le nettoyage professionnel du brûleur, de l'échangeur thermique et de l'allumage fait partie des prestations de base les plus fréquentes. De manière générale, un contrat d'entretien inclut également le contrôle général du fonctionnement de l'ensemble de l'installation de chauffage. Dans la plupart des cas, le commutateur d'eau et l'étanchéité de tous les composants liés à la circulation de l'eau sont également contrôlés. Si un ballon d'eau chaude sanitaire est installé, l'anode de protection est aussi vérifiée.

En ce qui concerne les contrats d'entretien, les prestations suivantes sont en partie proposées :

  • Contrôle des conditions de pression et des températures pendant le fonctionnement.
  • Contrôle des dispositifs nécessaires à la sécurité.
  • Contrôle de la régulation du chauffage et optimisation des valeurs de réglage.
  • Mesure des valeurs des fumées et réglage de la combustion.

Le donneur d'ordre reçoit ensuite un compte-rendu d'entretien écrit pour justifier que l'entretien a bien été réalisé.

Prévoir les coûts suivants dans le cadre d'un contrat d'entretien

Les coûts liés à l'entretien annuel peuvent différer selon le modèle du chauffage et le contrat d'entretien. Les entretiens des chauffages au gaz sont souvent moins chers que ceux des chauffages au mazout. Mais n'oubliez pas : les réparations ou nettoyages importants qui ne sont pas, dans la plupart des cas, inclus dans les contrats d'entretien, génèrent souvent des coûts supplémentaires. Des travaux d'entretien réguliers peuvent toutefois prévenir ces frais et permettre de réaliser des économies à long terme.

En concluant un contrat d'entretien, vous pouvez bénéficier de toute une série d'avantages divers.

Dans le cas idéal, le contrat d'entretien est conclu avec Buderus qui exécute ensuite tous les entretiens nécessaires ainsi que les mesures complémentaires exigées par votre chauffage. De cette manière, il est possible de garantir que les pièces de rechange seront disponibles rapidement par la suite et qu'un confort maximum sera assuré.

Coûts

Chaque degré en moins permet d'économiser env. 6 % d'énergie. En cas d'aération fréquente, la chaleur produite par le chauffage s'échappe à l'air libre. Le chauffage doit en permanence fournir une nouvelle chaleur.

Les régulateurs avec compensation de température ambiante permettent d'obtenir une meilleure précision de régulation. À l'aide d'un régulateur, qui possède plusieurs cycles de commutation, le chauffage peut être mis en mode d'économie pendant que les occupants ne sont pas chez eux ou, pendant la nuit, lorsqu'ils dorment.

Le mode chauffage indépendant de la température extérieure « produit » des températures de départ qui ne sont pas nécessaires. L'utilisation d'une pompe à champ caractéristique permet d'économiser de l'énergie électrique lors de la répartition de l'énergie dans la maison.

Modernisez votre chauffage et misez sur les technologies nouvelles et écologiques.

Optimisez sur le plan thermique l'enveloppe de votre bâtiment par de nouvelles fenêtres ou par une isolation ultérieure de la façade. Exploitez l'énergie solaire pour vos besoins en eau chaude sanitaire et en tant que chauffage d'appoint.

Aérez plusieurs fois par jour, pendant env. 5 minutes, au lieu de laisser vos fenêtres en permanence en position basculée.

Le degré d'efficacité des mesures dépend de chaque cas individuel. D'un point énergétique, une combinaison de l'ensemble des possibilités est judicieuse. Contactez un expert en qui vous avez confiance ou de votre choix, ou utilisez notre recherche d'entreprises spécialisées.

Système à accumulation

L'eau chaude sanitaire est stockée dans le ballon, même si aucune eau chaude n'est momentanément nécessaire. Il en résulte des constantes de refroidissement par l'émission de chaleur dans l'environnement.

Procédé continu

Étant donné l'absence de réserve d'eau chaude, il n'y a aucune constante de refroidissement. L'énergie n'est utilisée que lorsque de l'eau chaude est prélevée.

Avec raccord bouclage

L'eau chaude circule en permanence dans le système d'eau chaude. Le fonctionnement de la pompe nécessite de l'énergie électrique. En outre, il en résulte des constantes de refroidissement par l'émission de chaleur dans l'environnement.

Sans raccord bouclage

Aucune circulation n'a lieu, permet d'économiser l'énergie de la pompe. De plus, les constantes de refroidissement diminuent par ce biais.

Production d’eau chaude sanitaire en fonctionnement en condensation

Les chaudières murales à condensation combinées aux ballons d'eau chaude sanitaire dans la technologie de charge stratifiée consomment moins d'énergie, étant donné que la production d’eau chaude sanitaire peut avoir lieu dans la plage efficace de la condensation.

Régulation selon les habitudes de vie

Coupure de la production / circulation d’eau chaude sanitaire pendant les heures d'absence de la journée et de la nuit.

Fumées

La perte par les fumées d'un système de chauffage est le contenu calorifique des fumées évacuées par la cheminée.

Plus les pertes par les fumées sont importantes, plus le rendement est mauvais et, par conséquent, l'utilisation énergétique de votre chauffage. Les émissions de CO2 de l'installation de chauffage qui en résultent sont dans ce cas hélas démesurément élevées et, comme chacun sait, le CO2 est le principal responsable de l'effet de serre. Pour cette raison, les pertes par les fumées admissibles d'installations de chauffage sont limitées par la loi. Le respect des valeurs limites est contrôlé régulièrement par les ramoneurs au moyen de mesures. Ainsi, l'application de ce décret sur l'environnement vous permet de faire des économies de chauffage et apporte une contribution importante à la protection de l'environnement.

La hauteur des pertes par les fumées, multipliée par la consommation annuelle de combustible, donne la quantité d'énergie perdue rapportée à la combustion.

Perte énergétique = perte par les fumées * consommation annuelle de combustible

Exemple :
perte par les fumées = 10 % de la consommation annuelle de combustible = 3 000 m³ de gaz.

Ceci correspond à une perte énergétique de 300 m³ de gaz.

Une perte élevée par les fumées peut avoir les causes suivantes :

  • Encrassement du brûleur ou mauvais réglages du brûleur.
  • Surfaces encrassées de l'échangeur de chaleur.
  • Technique de chauffage vieillotte.

La perte par les fumées concrète de votre chauffage est mesurée par le ramoneur. Les données sont consultables dans un rapport de mesure.

Produits et technologies

Les chaudières murales gaz à condensation ne peuvent pas être raccordées directement à la cheminée. Des systèmes spéciaux d'évacuation des fumées sont nécessaires. Ces systèmes peuvent également être intégrés dans une cheminée existante.

Les chaudières murales à condensation requièrent des cheminées ou des conduites d'évacuation des fumées spéciales, insensibles à l'humidité. Dans l'ensemble, les cheminées anciennes ne sont pas adaptées pour le fonctionnement avec une chaudière murale à condensation. Cependant, les cheminées inadaptées peuvent être réadaptées simplement par l'installation d'une conduite d'évacuation des fumées insensible à l'humidité, permettant le fonctionnement avec une chaudière murale à condensation. En outre, il est souvent possible d'aspirer l'air de combustion nécessaire pour la chaudière par l'intermédiaire d'une fente annulaire demeurant entre la cheminée et la conduite d'évacuation des fumées. On parle dans ce cas d'un système d'évacuation des fumées, également appelé système LAS. Les ouvertures avec l'extérieur, auparavant nécessaires dans le local d'installation pour l'alimentation de l'air de combustion, peuvent dans ce cas être obturées. Votre installateur ou ramoneur pourra vous conseiller pour les questions concernant l'évacuation des fumées, dans votre cas précis.

Directive sur l'éco-conception (ErP)

Directive sur l'éco-conception (ErP)

Généralités

ErP signifie « Energy related Products » – c'est-à-dire des produits qui sont importants pour la consommation énergétique. Ce terme désigne la nouvelle directive sur l'éco-conception de l'Union européenne (UE). ErP est une extension de la directive UE pour les « produits consommateurs d'énergie (EuP) », qui réglemente la consommation et le marquage, par exemple, des ampoules ou des machines à laver.

Les produits qui consomment de l'énergie et les produits système qui en soi ne consomment pas d'énergie, mais qui influencent la consommation d'énergie en relation avec un autre produit consommateur d'énergie.

Les lots sont des groupes de produits, pour lesquels s'appliquent des exigences minimales spécifiques obligatoires en terme d'efficacité énergétique.

Lot 11 (Circulateurs à rotor noyé jusqu'à 2,5 kW) – à partir du 01.08.2015.

Lots 1 et 2 (chaudières fioul et chaudières sol gaz, pompes à chaleur, modules de cogénération et ballons) – à partir du 26.09.2015.

L'UE a des objectifs ambitieux en terme de climat, qui doivent être appliqués d'ici 2020 :

C'est ainsi que les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites au sein de l'Union européenne d'ici 2020 de 20 %, pour repasser sous le niveau de 1990. Par ailleurs, la part d'énergies renouvelables dans le bouquet énergétique doit être augmentée d'ici 2020 à 20 % et l'efficacité énergétique doit être améliorée d'au moins 20 % d'ici 2020.

  • Lot 1 ; appareils de chauffage individuels et appareils de chauffage combinés : étiquette 0-70 kW ; marquage CE 0-400 kW chaudière, cogénération, pompe à chaleur, pompe à chaleur basse température, chaudière sol combinée, pompe à chaleur combinée, packs système
  • Lot 2 : chauffe-eau et ballons d'eau chaude sanitaire : étiquette 0-70 kW / 0-500 l ; marquage CE 0-400 kW / 0-2000 conventionnels (électrique ou combustion), chauffe-eau solaire, pompe à chaleur, ballon d'eau chaude sanitaire, offres système.
  • Lot 3 : circulateurs à rotor noyé : 0-2500 W pompes à haute efficacité exigence minimale IEE 0,23 (l'indice d'efficacité énergétique remplace l'étiquette énergétique).

NON, aucune étiquette n'est nécessaire pour les installations et les appareils existants.

Exception : en cas de modernisation partielle, une étiquette énergétique du produit ou du système est nécessaire pour les nouveaux composants, en fonction de la solution thermique montée.

Échéance : le décret relatif aux appareils de ventilation prend effet à partir du 01.01.2016.

Étiquette : classe d’efficacité énergétique, niveau de puissance acoustique en intérieur, débit volumique d'air maximal

Théoriquement non. L'installation HRV est considérée comme un produit individuel et se voit ainsi attribuer sa propre étiquette énergétique. Autrement dit : il n'y aura pas d'étiquette énergétique du système commune avec les autres composants – p. ex. chaudière murale, régulateur ou ballon.

Pas encore, les chaudières à biomasse sont contenues dans le lot 15, qui est actuellement en préparation.

Étiquette

L'étiquette caractérise le degré d'efficacité énergétique d'un produit – de façon similaire au marquage des appareils électroménagers, p. ex. machines à laver ou sécheuses. Elle est répartie en neuf classes d'efficacité, qui sont différenciées par des couleurs. Dans le domaine de la production de chaleur, tous les produits ou systèmes d'une puissance calorifique totale jusqu'à 70 kW doivent être munis d'une étiquette.

Le design de l'étiquette dépend s'il s'agit de produits individuels ou de solutions systèmes – p. ex. avec régulation, ballon ou installation solaire. [Graphique étiquette et étiquette énergétique du système]

La chaudière murale est considérée en soi comme un produit. Dès qu'un régulateur ou un autre composant vient s'ajouter, il s'agit déjà d'un système. Les chaudières murales avec régulations intégrées sont également considérées comme système.

Que comporte une étiquette énergétique de produit ?

1. Fabricant

2. Nom de produit, type de produit, numéro d'article

3. Fonctionnement du chauffage individuel

4. Classe d'efficacité

5. Niveau de puissance acoustique en intérieur

6. Niveau de puissance acoustique en extérieur

7. Efficacité énergétique du chauffage individuel en fonction de la saison

8. Puissance calorifique

9. Année de validité du décret

10. Numéro de directive

Que comporte une étiquette énergétique du système ?

1. Fabricant

2. Nom de produit, type de produit, numéro d'article

3. Chaudière murale combinée

4. Combinaison avec installation solaire, ballon d'eau chaude sanitaire, régulateur et dispositif de chauffage d'appoint

5. Fonctionnement du chauffage individuel

6. Fonctionnement de la production d'eau chaude sanitaire

7. Classe d'efficacité

8. Efficacité énergétique du chauffage individuel et de l'eau chaude sanitaire en fonction de la saison pour la combinaison constituée du chauffage, du régulateur et de l'installation solaire

9. Année de validité du décret

10. Numéro de directive

NON, les valeurs de consommation dépendant de la technologie sont certes comparables, mais il existe de grandes différences en termes de planification du système et d'optimisation, en termes de conception et de maniement. Les solutions systèmes Buderus sont non seulement interconnectées de façon optimale, compatibles Internet et d'une utilisation particulièrement intuitive, elles offrent également 5 ans de garantie sur le système et un excellent service après-vente.

Au sein de la même technologie – oui.

En présence de technologies différentes (p. ex. pompe à chaleur et chaudière), les conditions limites telles que la température du système sont également déterminantes pour l'efficacité ou le montant des coûts d'exploitation. Pour cette raison, lors du choix d'un système de chauffage, il ne faut pas se fier uniquement à l'étiquette énergétique ! Tout générateur de chaleur fait partie intégrante d'un système, qui doit interagir de façon optimale pour garantir durablement le confort thermique et la rentabilité. L'objectif doit consister à réaliser un système adapté aux besoins. Une consultation détaillée par un chauffagiste est indispensable.