Langue


Smart Home
Chauffage au bois
Chaudières à pellets, à bûches et à copeaux : différences et modes de fonctionnement.

Demande d'offre de chauffage

Le chauffage écologique au bois.

Le bois est notre plus vieux combustible – et aussi le plus moderne : entre les premiers foyers à l’époque des cavernes et les chaudières biomasse actuelles, l’histoire est longue. Au milieu du 20e siècle, la quantité de chauffages au bois avait provisoirement diminué, le pétrole étant devenu l’incontournable must.

Aujourd’hui on sait que chauffer avec des combustibles fossiles n’a pas d’avenir, contribue au réchauffement climatique et pollue l’environnement. De plus, leur fourniture n’est pas garantie à long terme car les matières premières fossiles ne cessent de diminuer, ne se renouvellent pas et proviennent de régions en partie politiquement instables.

Le bois, par contre, est une matière première locale, renouvelable et peu coûteuse, dont la combustion n’a pas d’incidence sur le climat.

Pas étonnant que le chauffage au bois connaisse un tel essor !

Buderus et ETA : un duo idéal.

Buderus est votre spécialiste si vous choisissez un système de chauffage quel qu’il soit. En ce qui concerne le bois, nous travaillons depuis plus de 20 ans en étroite collaboration avec l’un des fabricants leader de chaudières biomasse, l’entreprise autrichienne ETA qui se concentre depuis décembre 1998 sur la conception et la fabrication de chauffages biomasse, c’est-à-dire de chaudières à bûches , à pellets et à copeaux .

En optant pour une chaudière à bois ETA, vous misez sur la durabilité. Les chaudières à bois sont pleines de technologies brevetées et de techniques de régulation récentes – de plus, très faciles à utiliser. Les chaudières ETA sont appréciées pour leur confort et leur efficacité.

Nous vous invitons à découvrir ci-dessous le fonctionnement des chauffages au bois ainsi que les divergences entre les différents systèmes. Nous sommes à votre entière disposition pour vous conseiller et vous aider à choisir le chauffage au bois parfaitement adapté à votre logement.

Image : ETA Heiztechnik GmbH

Les différents types de chauffage au bois.

Système de chauffage Source de chaleur
Chaudière à pellets Pellets, petits cylindres comprimés à partir de sciure et de déchets de bois
Chaudière à bûches Bûches
Chaudière TWIN : bûches et pellets Bûches et pellets
Chaudière à bois copeaux Copeaux et bois déchiqueté : bois et résidus de bois ne pouvant être exploités autrement
Fonctionnement d'un chauffage au bois.

Le chauffage au bois est particulièrement avantageux en tant que technique neutre en CO2. Si la chaudière à bois est relativement chère à l’achat, la source d’énergie est moins coûteuse que le mazout ou le gaz, par conséquent les dépenses courantes sont faibles. Le chauffage au bois est disponible en différentes versions en fonction de la biomasse utilisée : chaudière à pellets , chaudière à bûches et chaudière à copeaux ou bois déchiqueté.

Le chauffage à bûches est alimenté manuellement alors que dans le cas des chauffages à copeaux et à pellets , l’alimentation de la biomasse a lieu automatiquement à l’aide d’une vis sans fin entre le réservoir et les foyers. Les deux systèmes de chauffage ont été conçus pour être utilisés comme chauffage central au bois avec un ballon tampon. La combinaison de ce type de chauffage avec une production d’eau chaude sanitaire par installation solaire est particulièrement écologique.

Quel chauffage au bois convient le mieux à votre logement ?

Le type de chauffage au bois pour lequel opter dépend du prix et du confort souhaité ainsi que des conditions locales disponibles. Un chauffage à bûches , par exemple, est moins cher qu’un chauffage à copeaux ou à pellets étant donné qu’il n’est pas nécessaire d’installation un système d’alimentation. En outre, le stockage des bûches est plus flexible alors que les granulés ou les copeaux nécessitent un réservoir situé à proximité de la chaudière à bois. Dans ce cas, il est également possible d’envisager des réservoirs enterrés à l’extérieur de la maison.

Si vous n’arrivez pas à faire votre choix entre les bûches et les pellets, Buderus vous propose la chaudière TWIN , une chaudière à bûches complétée par un brûleur à pellets.

En cas de doute, un conseiller en systèmes de chauffage Buderus vous aidera à choisir le système de chauffage au bois parfaitement adapté.

Un chauffage au bois est-il le bon choix pour un bâtiment ancien ?

Les chauffages au bois conviennent tout particulièrement pour les constructions disposant de beaucoup d’espace. Et comme la plupart des bâtiments anciens ont souvent de grandes caves ou de grandes chaufferies, celles-ci peuvent parfaitement servir pour l’installation de chauffages au bois. Généralement, ces locaux sont tellement spacieux qu’ils peuvent aussi être utilisés pour stocker le combustible. Si le bâtiment ancien n’est pas parfaitement isolé, il est possible de combiner plusieurs systèmes de chauffage – ce qui permet de chauffer de manière non seulement efficace mais également économique.

Chauffage au bois pour les constructions neuves.

Les chauffages au bois représentent une solution peu coûteuse, facile à utiliser et respectueuse de l’environnement, parfaitement adaptée aux constructions neuves. Dans les nouvelles maisons individuelles de même que dans les immeubles collectifs, vous bénéficiez d’un chauffage neutre en CO2 pouvant être parfaitement combiné avec d’autres systèmes de chauffage – tel qu’une installation solaire par exemple. Pour les constructions neuves, le chauffage à pellets est particulièrement recommandé, ce combustible pouvant être traité proprement et le chauffage étant à la fois efficace et économique.

Avantages et inconvénients d'un chauffage au bois.

Les systèmes de chauffage au bois utilisent l'énergie de la forêt. Si vous vous chauffez au bois, vous économisez de l'argent, vous protégez l'environnement et vous renforcez l'économie locale par la même occasion. Que vous choisissiez des pellets , des copeaux de bois ou des bûches , le cycle de la nature maintient en équilibre la concentration de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Lorsqu'il est brûlé, le bois n'émet que la quantité de CO2 que l'arbre a retirée de l'environnement pendant sa croissance.

Avantages :

  • Chauffage écologique et économique
  • Coûts d’exploitation faibles, évolution stable des prix
  • Soutient l’exploitation forestière régionale
  • Sécurité en cas de crise, matière première renouvelable et peu coûteuse
  • Peut être combiné avec d’autres techniques de chauffage, le solaire par ex.
  • Possibilités de subventions


Inconvénients:

  • Coûts élevés à l’achat / investissements initiaux
  • Espace nécessaire pour le stockage du combustible
  • Coûts d’entretien plus élevés ; par ex. contrôle par le ramoneur

Chauffages au bois : quels en sont les coûts ?

Le total des coûts liés à un chauffage au bois dépend d’une part du prix d’achat du système de chauffage et d’autre part des coûts relatifs à la consommation du combustible.

Le niveau des coûts d’acquisition d’un chauffage au bois dépend du système de chauffage. Les chaudières à gazéification bois par exemple, sont moins chères que d’autres systèmes de chauffage au bois car elles ne nécessitent pas de stockage ni de technique d’alimentation importants. De plus, la région et le bâtiment lui-même ont également une incidence sur les frais d’acquisition.

Après l’achat d’un chauffage au bois, s‘ensuivent des dépenses liées au combustible utilisé. Le total des dépenses est fonction du type de combustible, de la qualité énergétique du bâtiment et des habitudes des utilisateurs du chauffage.

Un ballon tampon pour améliorer l’efficacité.

Pour qu’il soit efficace et économique, le chauffage à bois a besoin d’un ballon tampon. Le ballon tampon est un réservoir d’eau parfaitement bien isolé qui stocke la chaleur produite par le chauffage à bois et n’est actuellement pas nécessaire pour le chauffage du bâtiment ou l’alimentation en eau chaude sanitaire. Un excédent de chaleur se produit souvent en particulier pendant la saison chaude. Dans ce cas, le ballon tampon le récupère pour éviter de perdre l’énergie inutilisée.

Les chaudières à bois sont subventionnables.

En optant dès aujourd'hui pour un chauffage efficace, économique et propre, vous pouvez bénéficier de subventions. Le canton est généralement compétent pour les subventions concernant les habitations. La Confédération fournit des contributions globales aux programmes de subvention des cantons. Divers fournisseurs et communes soutiennent également la conversion aux énergies renouvelables par des contributions financières.

Informations cantonales relatives aux subventions >

Pour combler les écarts importants entre les subventions appliquées aux chauffages au bois, la société EZS (Energie Zukunft Schweiz AG) a créé la prime climat. Sur leur site primeclimat.ch figure un calculateur de subvention qui vous permet de savoir, en quelques étapes, si une subvention cantonale ou une prime climat via l'EZS est rentable pour vous (non cumulable avec la subvention cantonale).

Calculateur de subvention >

Les questions les plus fréquentes relatives aux chauffages au bois.

Si vous souhaitez chauffer votre foyer avec un chauffage au bois, vous vous demandez avant tout quel chauffage au bois représente la meilleure alternative. Pour le consommateur individuel, il n’est pas possible de fournir une réponse générale à cette question. Par contre, la prise en compte des besoins personnels permet d’estimer le chauffage au bois Buderus qui représente la meilleure solution.

Buderus vous offre un rapide aperçu des propriétés de tous les chauffages au bois disponibles afin que vous puissiez trouver plus facilement le chauffage au bois le mieux adapté à votre logement !

Chauffage à bûches

  • Le chauffage à bûches dispose d’un allumage automatique permettant un chauffage flexible et autonome.
  • Les chauffages à bûches de Buderus peuvent être combinés et revalorisés avec un brûleur à pellets.
  • Parmi tous les combustibles bois, les bûches représentent l’alternative la plus avantageuse.
  • Comparé au fonctionnement d’un chauffage à pellets et à copeaux, celui d’un chauffage à bûches nécessite un peu plus de travail. Il faut remplir la chaudière de combustible chaque jour à la main.
  • Les bûches sont un combustible régional disponible presque partout.
  • Une maison individuelle de taille moyenne a besoin d’environ 14 m3 de bûches par an.

Chauffage à pellets

  • Les chauffages à pellets sont entièrement automatisés.
  • La conversion du système à un chauffage à pellets est simple et ne présente généralement aucune complication.
  • L’installation d’un chauffage à pellets nécessite à peu près le même espace que pour un chauffage à mazout classique.
  • Plusieurs systèmes de stockage de qualité sont disponibles pour entreposer les pellets.
  • La distance entre la chaudière et le stockage des pellets ne doit pas être supérieur à 20 mètres.
  • Chauffer avec des pellets produit de la cendre qui ne doit être vidée que quelques fois par an.
  • Les travaux de nettoyage d’un chauffage à pellets sont tout à fait raisonnables.
  • Une maison individuelle de taille moyenne a besoin d’environ 6 m3 de pellets par an.

Chauffage à copeaux

  • Les chauffages à copeaux sont entièrement automatisés.
  • Les chauffages à copeaux nécessitent peu de nettoyage.
  • Le chauffage à copeaux convient pour les petits et grands réseaux de chaleur.
  • Le prix des copeaux est inférieur à celui des pellets.
  • Les copeaux sont plus humides et leur volume est supérieur à celui des pellets.
  • Les coûts d’investissement d‘un chauffage à copeaux sont supérieurs à ceux d’un chauffage à pellets ou à bûches.
  • Une maison individuelle de taille moyenne a besoin d’environ 25 m3 de copeaux par an.

Avec notre large gamme de chauffages au bois de la marque ETA, nous sommes persuadés que nous trouverons, avec votre collaboration, le chauffage au bois parfaitement adapté à vos besoins – pellets, copeaux ou bûches !

Les chauffages écologiques comme alternatives aux combustibles fossiles sont de plus en plus appréciés en Suisse. La tendance constatée délaisse les chauffages au mazout et au gaz traditionnels pour s’orienter davantage vers les alternatives de chauffage à combustibles renouvelables telles que les chauffages au bois.

Les choix politiques contribuent également, entre autres, à une plus grande prise de conscience de la part de la société en ce qui concerne l’utilisation du chauffage au bois et les faibles émissions de CO2 qui en résultent.

En Suisse, le bois représente une source d’énergie durable et peu coûteuse. Par conséquent, les chauffages au bois conviennent non seulement aux propriétaires qui bénéficient de bonnes relations avec les exploitations forestières mais également aux consommateurs lambda.

Nos forêts suisses recèlent un énorme potentiel énergétique. En effet, la pousse d’arbres est supérieure à la coupe. Si les forêts sont entretenues régulièrement, le volume de bois disponible est souvent considérable et n’est pas, en grande partie, réutilisé. Cette situation témoigne du volume de bois de combustion inutilisé disponible dans notre nature.

La source d’énergie bois nécessaire au chauffage au bois convainc d’une part par son potentiel de valeur ajoutée à l’intérieur de la Suisse, d’autre part par son grand respect pour le climat. Comparé aux sources d’énergie fossiles telles que le gaz ou le mazout, le bois présente un bilan neutre en CO2.

Si la combustion du bois est appliquée correctement, absolument rien ne s’oppose à l’utilisation d’un chauffage au bois du point de vue écologique. De même, l’aspect financier ne doit pas être une raison de renoncer à un chauffage au bois qui, à long terme, n’est pas plus cher que les systèmes de chauffage classiques comme les chauffages au mazout ou au gaz.

Le bois est facilement disponible localement et son prix est très stable sur le marché. De plus, vous pouvez bénéficier de subventions très attractives si vous convertissez votre ancienne chaudière électrique, à mazout ou à gaz en un chauffage au bois.

Vous souhaitez convertir votre chauffage à combustible fossile en un chauffage régénératif au bois et calculer la quantité de bois de combustion nécessaire ? Buderus vous explique comment !

Besoins en bûches.

Les besoins annuels en bûches varient considérablement en fonction du taux d’humidité.

Pour vous permettre un aperçu à long terme de l’éventail des besoins en bûches, nous comparons l’épicéa et le hêtre pour calculer la quantité de bois de combustion nécessaire, car ils présentent tous deux un taux d’humidité typiquement élevé voire typiquement faible.

Besoins en bûches d’épicéa: 1,3 m³ par kw de charge calorifique par an
Exemple besoins calorifiques : 10 kw
1,3 x 10kw = 13m³ de bûches d'épicéa par an

Besons en bûches de hêtre: 0,9 m³ par kw de charge calorifique par an
Exemple besoins calorifiques : 10kw
1,3 x 10kw = 9 m³ de bûches de hêtre par an

Besoins en copeaux.

Les besoins annuels en copeaux ou bois déchiqueté varient également en fonction du taux d’humidité du bois utilisé. Exemple : les besoins annuels en copeaux de hêtre qui s’élèvent à 56 - 60 m³ sont relativement faibles comparés à ceux des copeaux de peuplier qui se situent entre 85 et 94 m³.

Besoins en pellets.

Pour obtenir les besoins annuels de pellets en mètres cubes avec un chauffage à pellets, vous pouvez diviser la charge calorifique par deux.

Exemple besoins calorifiques : 10 kw
Besoins en pellets : 10kw/2 = 5 m³ de pellets par an

A l’aide du pouvoir calorifique supérieur de l’essence de bois de combustion souhaité, vous pouvez calculer la quantité d’énergie thermique effectivement générée par la combustion du bois dans le cas d’un chauffage au bois.

Contrairement au pouvoir calorifique inférieur du bois, le pouvoir calorifique supérieur tient également compte de l’énergie thermique récupérée dans les gaz de combustion de la chaudière.

Le pouvoir calorifique supérieur dépend en grande partie de l’humidité individuelle de la matière première concernée. Ce phénomène joue un rôle déterminant en particulier pour le bois dont le taux d’humidité varie en partie de manière considérable. Dans ce cas : plus le degré d’humidité du bois est élevé, plus son pouvoir calorifique supérieur est faible.

Quels sont les effets des chauffages au bois sur l’environnement ? Et qu’en est-il du bilan de CO2 ? Buderus répond ici à toutes ces questions !

Chauffer avec un chauffage à bois est neutre en CO2

Chauffer au bois correspond au circuit naturel neutre en CO2 étant donné que, pendant la combustion, la même quantité de CO2 est émise que celle absorbée par les arbres pendant leur croissance. Par conséquent, la quantité de CO2 libérée est la même que celle du bois qui se décompose naturellement en friche dans la forêt.

Les chauffages au bois sont dont totalement neutres en CO2 et n’influent aucunement sur le changement climatique global. Bien au contraire, car chaque kilo de mazout remplacé par un chauffage durable avec la matière première bois préserve l’environnement de plus de trois kilos de CO2 !

Si l’on considère la situation globalement, il faut évidemment rajouter les dépenses d’énergie nécessaires au traitement du combustible (traitement des copeaux, compression, transport, etc.) en tant qu’énergie grise. Mais par rapport aux combustibles traditionnels, cette dernière est extrêmement faible.

Vous êtes intéressés par un chauffage au bois et souhaitez chauffer de manière aussi écologique que possible ? Buderus recommande de vous procurer le bois dans votre région. En effet, on peut affirmer que plus le combustible est local, plus on améliore le bilan de CO2 !

Les faits relatifs à l’énergie bois :

  • Le chauffage au bois est neutre en CO2.
  • Pour chaque mètre cube de bois de chauffage utilisé comme matière première pour remplacer les sources d’énergie fossiles, la nature est préservée de 600 kg de CO2.
  • Le bois est une matière première renouvelable et régénérative.
  • En Suisse, les quantités de coupes de bois sont nettement inférieures à celles des pousses d’arbres.
  • Le bois en tant qu’alternative de chauffage au mazout ou au gaz se rentabilise à long terme également au niveau financier.
  • Contrairement aux combustibles fossiles, le prix du bois ne varie que faiblement sur le marché suisse.
  • L’énergie bois permet de générer une valeur ajoutée de 100 % à l’intérieur du pays.
  • Les chauffages au bois sont subventionnables.
  • L’énergie bois crée des emplois en Suisse.

Normalement, il n’y a pas d’odeurs désagréables. Dans le cas contraire, il s’agit d’odeurs légères et passagères (essentiellement dans le cas du chauffage à bûches). Mais cette odeur se dissipe rapidement dans la mesure où les bûches, copeaux, ou pellets utilisés pour le chauffage au bois sont secs.

Les odeurs désagréables n’apparaissent que si du papier ou du bois humide est brûlé pour le chauffage au bois.

Concernant la durée du stockage du bois de combustion collecté en forêt, Buderus vous recommande de le laisser sécher pendant un à trois ans. Si toutefois vous achetez le bois de combustion dans le commerce, il devrait être assez sec et peut être utilisé directement pour le chauffage au bois.

Pour les fours privés et les fours commerciaux, il existe des réglementations légales sur le combustible autorisé et sur l'élimination correcte des cendres de bois.

Les cendres refroidies peuvent être éliminées jusqu'à 35 litres par semaine avec les ordures ménagères ou dans une décharge de type D ou E. Tout ce qui dépasse ce seuil doit être acheminé vers une décharge appropriée. Des entreprises spécialisées proposent l'extraction des cendres sur place.