Langue


Quel futur pour le chauffage au mazout ?

Quel futur pour le chauffage au mazout ?

L’interdiction des chaudières mazout programmée pour 2035 signifie-t-elle la fin pour ces systèmes ? Est-ce encore intéressant d’investir dans ces appareils qui semblent en fin de vie ? Attention à ne pas enterrer trop rapidement cette technologie.

Une chaudière mazout, est-ce encore intéressant ?

Si la fin des ventes de chaudières mazout a été prévue pour 2035, les fabricants n’ont pas dit leur dernier mot. En effet, il reste encore quelques détails à régler concernant cette interdiction, comme indiqué dans notre article, qui rendent cette technologie encore intéressante.

En effet les chaudières mazout représentent un produit qui est arrivé à maturité. Si les premières chaudières mazout datent des années 1950, leur utilisation intensive dans les années 1960 a permis un très fort développement de ces appareils.

De plus, dès l’origine elles permettent aux logements non reliés au gaz de disposer d’un système de chauffage fiable et économique fournissant aussi bien de l’eau chaude que du chauffage.
Aujourd’hui près de 35% de nos concitoyens belges ont optés pour cette technologie. Cela en raison de leur grande fiabilité, de leur fonctionnement économique mais également car, dans certains cas, elles représentent la seule solution de chauffage efficient possible.

Des appareils qui continuent d’évoluer.

Des chaudières plus légères.

Les chaudières mazout ont fait beaucoup de chemin depuis les années 1950. Effectivement, les anciens appareils étaient souvent très encombrants et lourds. Cela était dû à leur conception qui a depuis lors été optimisée. En effet aujourd’hui ces appareils sont plus légers et plus simples à intégrer dans des logements où le gain d’espace est le maître mot.

L’apport de la condensation.

Techniquement l’on est passé de chaudières atmosphériques, aux chaudières classique à basse température et enfin aux chaudières à condensation. Cette évolution technique est extrêmement importante. En effet via le processus de condensation, ces chaudières mazout récupèrent la chaleur produite lors de la combustion pour l’utiliser pour le chauffage. Cette innovation a permis de passer d’un rendement de 94% à un rendement de 102% pour les nouvelles chaudières mazout à condensation. Ce qui signifie une consommation réduite, gage d’économies.

Techniquement évoluées.

En plus de cette technologie, les brûleurs de ces chaudières ont également évolué. En effet les anciens brûleurs étaient à flamme jaune, sans clapet de fumées ni préchauffeur. Ces brûleurs étaient moins performants car la combustion du mazout étaient incomplète, ce qui générait cette couleur.
Aujourd’hui certaines chaudière mazout de dernière génération disposent d’un brûleur à flamme bleue. Ces appareils, en plus de leur performance accrue sont également moins polluantes car leur combustion a été considérablement optimisée.

Outre le type de flamme produit, d’autres innovations comme les brûleurs 2 allures et la modulation permettent d’améliorer le fonctionnement de ces chaudières. En effet celles-ci permettent de ne pas utiliser constamment la pleine puissance de la chaudière. Ainsi, elles permettent d’adapter le fonctionnement de la chaudière sur-mesure par rapport à vos besoins. En plus de ce gain en confort, ces chaudières sont plus économiques et possèdent une durée de vie allongée.

Une utilisation sur-mesure.

De plus, comme pour de nombreux appareils ces chaudières deviennent de plus en plus intelligentes. Certaines peuvent avoir une régulation climatique intégrée de série. Celle-ci permet de faire varier la température de la chaudière en fonction de la température extérieure.

Également elles disposent dorénavant de programmes de chauffage avancés. Ceux-ci permettent une utilisation millimétrée de la chaudière, rendant son fonctionnement plus économique, plus confortable mais aussi plus écologique.

Un combustible qui évolue.

En plus des évolutions techniques de ces appareils, l’on assiste également à une évolution des types de combustibles utilisés.

Un mazout plus écologique ?

En effet il n’y a pas que l’aspect technique des appareils qui a évolué. Pour faire face aux impératifs technologiques de plus en plus strictes, les fournisseurs de mazout ont apporté des innovations sur leur combustible.

Depuis 2-3 ans, le mazout de chauffage contient 20 fois moins de souffre que l’ancien. Ainsi, le mazout de chauffage utilisé actuellement est équivalent à celui utilisé pour les véhicules. Ce qui le rend moins polluant.

Aujourd’hui, certains fournisseurs proposent même du mazout de chauffage pouvant contenir jusqu’à 10% de fioul biologique. Cette partie biologique est principalement conçu à partir des cultures céréalières (maïs, blé, etc.). Ainsi celui-ci est plus égologique.

Vers un mazout 100% biologique ?

Cette addition partielle de fioul biologique n’est peut-être que le premier pas.
En effet, en Angleterre des laboratoires essaient actuellement des mélanges contenant jusqu’à 100% de mazout d’origine biologique.

Cela fait partie d’un vaste mouvement recherche qui s’opère au niveau mondiale. Ce dernier a pour objectif de trouver les « combustibles liquides du futur ». Ainsi plusieurs prototypes de combustibles renouvelables d’origine végétale sont testés. Ceux-ci sont produits à partir de déchets forestiers, d’algues, d’huiles végétales, etc. Parmi ceux-ci, le l’Huile Végétale Hydrotraitée – ou HVO – est le plus prometteur. Il provient d’huiles usagées, de graisses animales ou d’huiles végétales. Ainsi, l’industrie du chauffage au mazout ne se laisse pas péricliter. Ce qui laisse penser que ces systèmes de chauffage, malgré l’interdiction future de leur commercialisation, ont quand même un avenir assuré pour les 15 prochaines années minimum.

De plus, que ce soit les fabricants de chaudières ou les producteurs de mazout, tous cherchent encore des solutions afin d’améliorer leurs produits. Cela pour les rendre plus efficaces et plus écologiques.
La technologie du mazout n’est donc pas forcément le problème mais peut bien faire partie de la solution en cas d’une potentielle crise énergétique. Intéressant à l’heure où la question de la production d’électricité en Belgique se pose.

Buderus. Des chaudières mazout dernière génération.

Buderus est fort d’un savoir-faire reconnu depuis les années 1960 en chaudière mazout. Pour cette raison, sa gamme de chaudières mazout à condensation intègrent toutes les dernières technologies disponibles. De plus, en tant que fabricant système, ses chaudières sont compatibles avec des sources d’énergies renouvelables.