Langue


Chaudière gaz ou mazout : comparaison.

Chaudière gaz ou mazout : comparaison.

Qu’il s’agisse d’un bâtiment neuf ou d’une rénovation, une question se pose « Chaudière gaz ou mazout, que choisir ? » En 2018, plus de 85 % des systèmes de chauffage vendus étaient des chaudières gaz. Les chaudières à mazout sont moins prisées aujourd’hui car elles ne représentent plus que 4 % des ventes en Belgique. Vous trouverez ci-dessous les principaux avantages et inconvénients de ces deux options.

Gaz ou mazout, quel chauffage est le plus économique ?

Au vue des tendances actuelles, le chauffage au gaz semble être la solution à privilégier. Effectivement, les coûts d’installation de ces appareils sont sensiblement inférieurs à ceux d’une chaudière mazout. Ceux-ci ne nécessitant pas l’installation d’une cuve à mazout. En outre, le gaz naturel s’avère être plus écologique en termes de combustion. En effet, à consommation équivalente, le gaz génère en moyenne 25 % moins de CO2 que le mazout.

Néanmoins, il convient de noter que le gaz naturel coûte un peu plus cher que le mazout. Cependant, la hausse du cours du dollar laisse supposer qu’à l’avenir les courbes de prix pourraient s’inverser. De plus, en fioul de chauffage est très variable en fonction de la période d’approvisionnement (plus cher en hiver). Enfin ailleurs, plus la consommation d’un bâtiment est élevée, plus les variations de prix du combustible a un impact important sur la facture de chauffage.

En termes d’efficacité, le chauffage au gaz possède une petite longueur d’avance. Une chaudière gaz à condensation moderne affiche un rendement supérieur à 98 % tandis que celui d’une chaudière mazout à condensation n’est que d’environ 94 %. Le chauffage au gaz profite donc légèrement plus de l’effet de condensation.

Enfin, outre les prix des combustibles et l’efficacité des appareils, d’autres coûts sont à prendre en compte. Une chaudière gaz à condensation moderne revient entre 1 000 et 1 500 euros moins cher que son homologue au mazout. Ainsi, la majorité des éléments semblent être en faveur du chauffage au gaz. Néanmoins, nos experts ont comparé les deux systèmes de chauffage dans le tableau ci-dessous.

Comparatif entre chauffage au gaz naturel et au mazout.

Chaudière gaz à condensation Chaudière mazout à condensation
Condition requise Raccordement au gaz requis Utilisable n'importe où (de façon limitée dans les zones de captage d'eau)
Efficacité Rendement moyen de 98% Rendement moyen de 94%
Prix appareil Environ 4 000 à 5 000 euros (TVA comprise) Environ 5 000 à 6 500 (TVA comprise)
Approvisionnement en eau chaude Avec boiler (séparé ou intégré) ou production instantanée Avec boiler (séparé ou intégré)
Espace requis Faible: conbustible non stocké et peut être installée presque partout Important: nécessite citernes à mazout (généralement quelques milliers de litres) et une chaufferie séparée
Livraison de combustible Directement via réseau de gaz Citernes à remplir en moyenne une fois par an. Approvisionnement possible pendant les périodes de bas prix
Aspect écologique Plus respectueux de l'environnement grâce à sa valur de combustion élevée et à ses faibles émissions de CO2 Émissions de CO2 supérieures à celles du gaz
Disponibilité Au minimum disponible pour les 50 prochaines années ; approvisionnement dépendant des importations, prix probablement en hausse Épuisement de la matière première mais concurrence sur le plan de la mobilité (essence, diesel), les prix fluctient et risquent d'augmenter

Facteurs déterminants lors de la rénovation d’un système de chauffage.

Vous envisagez de remplacer votre ancienne chaudière mazout par une nouvelle chaudière gaz à condensation ? Il peut s’avérer plus avantageux de rester au mazout.

Avant de passer au gaz, il faut vérifier que le logement peut être raccordé au réseau de distribution. Les coûts de raccordement au réseau de gaz dépendent fortement de la longueur de la tuyauterie nécessaire. Il faut également ajouter les coûts liés à l’enlèvement ou de la neutralisation de l’ancienne cuve à mazout par un professionnel. Ainsi, il est possible que les frais de conversion au gaz naturel annulent les avantages liés à l’achat et à l’installation de ce type de chaudière.

De plus, afin de passer d’une chaudière traditionnelle à un modèle à condensation, il est obligatoire de rénover le système d’évacuation des fumées. Cela qu’il s’agisse d’une chaudière gaz ou mazout. Il faut en tenir compte lors de votre calcul.

L’avantage du gaz naturel : le combustible ne doit pas être stocké et ne doit donc pas non plus être payé à l’avance. Le gaz naturel exige avant tout de disposer d’un fournisseur peu coûteux, celui-ci pouvant être recherché sur divers sites web comparatifs . Pour le mazout, le moment de la commande joue un rôle déterminant. Étant donné que les prix du mazout fluctuent, il est nécessaire de surveiller le marché et d’acheter lorsque les prix sont bas.

Enfin avant de passer d’une chaudière mazout à un appareil au gaz il faut tenir compte du fait que la pose d’un raccordement au gaz constitue une dépense importante. Par contre, si ce raccordement est déjà présent, le passage au chauffage au gaz peut constituer un choix avantageux.