Langue


Le gaz change en belgique, qu’est-ce que cela change pour vous ?

Le gaz change en belgique, qu’est-ce que cela change pour vous ?

En 2017, le gouvernement belge a annoncé que d’ici fin 2030 l’ensemble de la Belgique utilisera du gaz riche en lieu et place du gaz pauvre. Cette conversion du gaz concerne environ la moitié des utilisateurs en Belgique.

Pourquoi changer de gaz ?

Carte du réseau de gas en Belgique.

Le gaz naturel est l’une des sources d’énergie les plus utilisées actuellement en Belgique. On estime que plus de 3 millions de consommateurs l’utilisent quotidiennement : pour le chauffage de leur logement, de leur eau chaude sanitaire, cuisiner ou se chauffer au travail, etc.

La moitié des habitants ne savent cependant pas qu’ils utilisent du gaz pauvre, provenant des Pays-Bas. Alors que l’autre partie du pays consomme du gaz riche provenant principalement de Norvège et du Royaume-Uni.

Ainsi, la conversion du gaz ne provient pas d’une volonté politique de changer de partenaire. Elle est le résultat de l’épuisement des réserves gazières néerlandaises et de l’augmentation du nombre de tremblements de terre. En effet, pour faire face à cette raréfaction, les Pays-Bas ont décidé de réduire les exportations de gaz de faible qualité. Cela avec à terme un arrêt définitif des exportations d’ici fin 2030.

C’est pour anticiper cela que le gouvernement a prévu un plan de conversion par étape. Ainsi, la transition s’effectuera plus aisément.

Quelle différence entre gaz «riche» et «pauvre» ?

Leur composition.

En effet, le gaz pauvre – ou gaz L – alimentant le nord du pays est un gaz naturel qui a été dilué. Il a été enrichi en azote – un gaz incombustible –, ce qui a pour conséquence de réduire sa valeur énergétique d’environ 15%.

Concrètement, cela signifie qu’il faut une environ 15% de gaz en plus pour se chauffer, par rapport au gaz riche – ou gaz H.

Leur pression de service.

Le gaz riche est envoyée en aval du compteur des logements belges à une pression de 20 mbar, alors que la pression est de 25 mbar pour le gaz pauvre. C’est, en partie, cette différence qui nécessite l’intervention d’un technicien pour vérifier les chaudières et autres appareils de chauffage au gaz. Effectivement, un appareil recevant du gaz H à la même pression que le gaz L pourra voir son fonctionnement perturbé ou être endommagé.

Cependant cette différence de pression n’a pas d’impact sur la facture énergétique. En effet, vous payez pour la consommation réelle et non pour la quantité de gaz fournie.

Qui est concerné par la conversion du gaz ?

Communes concernées par la conversion du gaz.

Comme dit précédemment, à l’heure actuelle environ la moitié des consommateurs belges consomme quotidiennement du gaz pauvre. En effet, les conduites délivrant le combustible depuis les Pays-Bas se situent le long d’un axe Nord-Sud allant de la province d’Anvers jusqu’au Brabant Wallon.

Ainsi les régions d’Anvers, du Brabant Flamand, de Bruxelles et du Brabant Wallon sont les plus concernées.
Cependant, pour savoir si vous êtes concerné par le changement de gaz, nous vous invitons à consulter le site mis en place par le gouvernement.

Date de la conversion.

Le gouvernement a divisé la conversion en différentes périodes afin de faciliter la transition. Le pays comptant plus d’1,6 millions de compteurs recevant du gaz L, la conversion s’effectue par vagues chaque année ; cela jusqu’en 2030.

Les sociétés s’occupant de la gestion du réseau sont en charge de cette conversion. Elles ont l’obligation de vous prévenir de la date à laquelle votre habitation changera de gaz.

Il est possible de consulter la date à laquelle votre commune effectuera la conversion ici.

Faut-il remplacer son système de chauffage ?

La transition du gaz pauvre vers le gaz riche peut avoir un impact pour votre chaudière. Cela pour plusieurs raisons.

Vérification de l’installation.

La réglementation belge requiert que tous les particuliers fassent intervenir un technicien habilité. Cette visite de contrôle permet de vérifier la compatibilité des appareils de chauffage – chaudière, chauffe-eau, etc. –, avec les deux types de gaz.

Pour éviter de payer plusieurs fois, nous vous recommandons de faire réaliser cette vérification en même temps que l’entretien obligatoire. Suite à ce contrôle le technicien pourra :

  • Vous annoncer si l’appareil est déjà compatible avec le nouveau gaz.
  • Effectuer un réglage pour que votre appareil soit compatible lors de cette conversion.
  • Vous conseiller le remplacement de la chaudière.

Il faut noter que la vérification est à charge du client, ou du propriétaire si vous êtes locataire. Le coût de l’intervention est majoritairement compris entre 0 et 150€. Si une adaptation du régulateur de pression au niveau du compteur de gaz ou de la cabine de quartier est nécessaire, elle sera à la charge du gestionnaire de réseau.

Risques pour l’appareil de chauffage.

Vérifier la compatibilité de votre chaudière est essentiel car un chauffage non compatible avec le nouveau gaz peut voir son fonctionnement perturbé. Ainsi, le gaz H étant plus « concentré » que le gaz L, cela peut entrainer une usure accrue de certains éléments. La durée de vie du brûleur peut notamment être réduite.

Votre chaudière aura donc une durée de vie raccourcie.

De plus, sans réglage de l’appareil vous encourez le risque de produire plus de monoxyde de carbone (CO). En effet votre appareil ne s’arrêtera pas mais il brûlera mal le gaz. Ainsi, si votre appareil est dans un local peu ventilé vous pouvez encourir un risque d’intoxication au CO. Cas de remplacement de la chaudière. La majorité des appareils construits après 1978 sont compatibles avant le gaz riche. Cela signifie que la plupart des appareils antérieurs à 1978 ne sont pas compatibles et doivent être remplacés. Cela est dû à leur technologie atmosphérique. Les chaudières plus récentes fonctionnent selon la technologie de la condensation.

Il faut également faire attention à tous les appareils achetés à l’étranger. N’étant pas conçus pour le marché belge à l’origine ils doivent être mis en conformité avec la législation belge ou remplacés.

Devez-vous faire vérifier votre chaudière Buderus?

Votre commune vous a informé de la date à laquelle votre commune sera convertie au gaz riche et vous souhaitez faire vérifier votre chaudière ? Les techniciens de Buderus Service sont spécialisés sur nos appareils et pourront effectuer le réglage de votre chaudière en même temps qu’un entretien. Pour plus d’information cliquez ici .

Vous voulez remplacer votre chaudière ?

Votre appareil est incompatible avec le gaz riche ? Ou alors ce changement est une bonne occasion pour remplacer un appareil ancien ? Sachez que, selon le gouvernement, en remplaçant un appareil ancien par un appareil moderne, vous pouvez économiser d’environ 25% votre consommation d’énergie .